Comparer les offres de fourniture de gaz est le meilleur moyen d'optimiser ses dépenses. Les gestionnaires qui négocient les contrats doivent prendre en compte toutes les données dans les propositions faites par les fournisseurs. Le prix du kWh de gaz naturel à payer par les copropriétés est l'élément qui retient principalement l'attention.

Quel contrat de gaz choisir pour une copropriété ?

Les tarifs du gaz naturel sont définis par la mise en relation de plusieurs critères : typologie du contrat, durée d'engagement, volume de consommation, périmètre de négociation, etc. Les offres proposées par les fournisseurs se basent sur le profil de consommation des copropriétés avec un focus sur la période hivernale. Plus la consommation en hiver est importante en proportion de la consommation annuelle de référence, plus le prix du kWh de gaz est élevé. Les options tarifaires d'acheminement jouent aussi un rôle important. Elles ont une part fixe et une part variable qui dépend de la consommation.

La fiscalité sur la fourniture de gaz

Tous les fournisseurs d'énergie sont soumis à des taxes et à des contributions. Celles-ci sont fixées, et souvent revalorisées à la hausse, par l'État. Sur une facture de gaz naturel, cela représente environ 50% du prix à payer par le syndicat de copropriété. Et la proportion va fort probablement augmenter dans les années à venir.

  • Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA)
  • Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)
  • Accès des Tiers aux Réseaux de Transport (ATRT) et Accès des Tiers aux Réseaux de Distribution (ATRD)
  • Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel (TICGN)
  • TVA : 5,5% ou 20% selon les postes

Les CEE sont une part de la fiscalité qui entre dans le cadre d'une négociation entre le gestionnaire de copropriété et le fournisseur. D'autres mesures diffèrent selon les copropriétés. Par exemple en fonction des lieux de distribution. En effet, plus le point de livraison est éloigné des artères de transport du gaz naturel, plus le prix est élevé.

Un prix du kWh selon l'offre de gaz naturel souscrite

Le syndicat des copropriétaires choisit au final une offre qui peut être de nature différente selon ses objectifs. Une offre à prix fixe bloque le prix du kWh de gaz pour toute la durée d'engagement. Une offre à prix indexé voit varier ce même prix du kWh selon un indicateur de référence.

La question des contrats d’énergie est importante car elle a un impact financier non négligeable. J’attends de mon gestionnaire qu’il cherche toujours la meilleure offre afin de nous faire réaliser des économies.
Michael, copropriétaire à Marseille

Une troisième forme de contrat existe : le Tarif Réglementé de Vente (TRV). Très fréquemment prolongé automatiquement en tacite reconduction par les syndics de copropriété, le TRV est en voie de disparition. À partir du 1er juillet 2023, toutes les copropriétés devront avoir basculé en offre de marché. Ce qui est une bonne chose car les tarifs réglementés ne sont pas les plus intéressants financièrement.

Fin TRV gaz copropriété

Demandez un audit gratuit pour changer votre contrat TRV en offre de marché !

> en savoir plus

Ce qui fait varier le prix du kWh de gaz naturel

Comme toutes les énergies, le cours du gaz est influencé par de nombreux facteurs. Les variations sont principalement conjoncturelles.

  • Conditions météorologiques. Logiquement, en cas de températures particulièrement basses la demande en gaz naturel augmente. Cette hausse de la consommation se traduit mécaniquement par une augmentation du prix du kWh sur le marché.
  • Conflit ou instabilité politique dans un pays producteur. Le marché du gaz est directement impacté par ce qu'il se passe dans les régions de forte production de gaz et de pétrole comme le Proche-Orient.
  • Événement majeur. Le dévissage du cours du pétrole pendant la crise du Covid-19 a par exemple entraîné celui du marché du gaz naturel.
  • Problèmes d’infrastructure pour la production ou l'acheminement. L’état des centrales électriques, des plateformes offshores ou des gazoducs peut avoir un impact sur le prix d’achat en modifiant la quantité de gaz disponible.

Le stockage

Le stockage de gaz permet de livrer les consommateurs même en cas de difficulté d'approvisionnement voire de pénurie. Quand cela se produit, le prix du kWh de gaz naturel augmente alors automatiquement. Le phénomène est amplifié si les stocks sont déjà bas ou si la crise dure par exemple. La spéculation boursière complexifie encore la donne et a souvent tendance à durcir les tendances.

Les acteurs du marché du gaz

Comme vu précédemment, les prix du gaz sont fragiles et soumis à beaucoup de contraintes. Cette fragilité est d'autant plus importante que la France ne contrôle pas la production. Presque tout le gaz naturel consommé en France est en effet importé. Acheminé par gazoduc ou méthanier et transporté à haute pression, il est ensuite distribué aux consommateurs. Cette chaîne fait intervenir de nombreux acteurs.

  • GRTgaz et Teréga gèrent le réseau de transport du gaz naturel depuis son entrée sur le territoire
  • Gestionnaires de réseau de distribution : GRDF gère environ 95% du réseau contre 5% pour les entreprises locales de distribution.
  • Gestionnaires de stockage. Storengy et Teréga sont les deux principaux acteurs du stockage du gaz en France.
  • Fournisseurs d’énergie. Anciennement GDF Suez, ENGIE est le fournisseur historique de gaz naturel. Il est concurrencé depuis l'ouverture du marché par de très nombreuses fournisseurs alternatifs.

Un courtier pour négocier le prix du kWh de gaz naturel des copropriétés

Le coût de l'énergie est la somme de plusieurs éléments. Entre les différentes optimisations sur le profil de la copropriété, les caractéristiques du contrat et ses clauses particulières, le choix est large. C'est une chance car il est possible pour un syndic d'ajuster au plus près des besoins le coût de la fourniture de gaz naturel.

C'est également un poids car le domaine est complexe et mouvant. Les gestionnaires qui s'appuient sur les compétences d'un courtier ont de meilleures chances de négocier un prix du kWh de gaz naturel plus intéressant pour les copropriétés dont ils s'occupent.